Kid’Sleep « MOON » de chez Pabobo

Aujourd’hui je vous parle sommeil ou plutôt des réveils bien matinaux de Chloé.

0E26E7A0-8CD6-43DE-B688-548BB4873DA7

Au moindre bruit dans la maison, Chloé était debout, quelle que soit l’heure du couché la veille. Nous cherchions une solution pour qu’elle dorme plus longtemps le matin (et nous aussi).

Notre solution fut le réveil Kid’Sleep Moon de chez Pabobo. Il s’agit d’un réveil qui va indiquer à votre enfant si il est l’heure ou pas de se lever grâce à un petit lapin mit en scène en train de jouer (pour la journée) ou en train de dormir dans son lit (pour la nuit).  Il est très simple d’utilisation, vous avez la possibilité de programmer les horaires de lever autorisé (plusieurs possibles). En semaine, pour Chloé, son lapin se lève à 7h20 et le mercredi et le week-end à 8h00, un simple bouton pour choisir l’horaire « semaine » « week-end » ou même « sieste ».

A coté de l’écran principal vous avez également un plus petit écran, très utile pour les petits en désir d’apprendre l’heure. Cette dernière est affiché de manière digitale ainsi que le symbole soleil ou lune, toujours pour guider l’enfant dans son apprentissage.

Le réveil s’utilise dès la naissance grâce à la fonction veilleuse et vous pouvez ensuite l’utiliser pour les 2-3 ans pour l’indicateur de réveil.

Et chez nous concrètement, comment ça s’est passé ? Lorsqu’elle a ouvert le carton, elle savait ce que c’était et pourquoi elle le recevait.  Au moment de se coucher le premier soir, nous lui avons expliqué que le lendemain matin, elle devait patienter jusqu’à ce que le lapin soit en position de jouer. Echec total, elle s’est levée avant et elle est venue nous rejoindre dans notre chambre toute triste en nous disant que son lapin dormait. Elle a bu son biberon et elle nous a dit qu’elle voulait retourner dans son lit. Elle est en fait retournée dans son lit attendre que son lapin se lève. Ca n’avait pas fonctionné comme nous le souhaitions mais on la sentait réceptive au concept. Second soir, re explications et second matin, le même échec.

Le troisième soir, je lui ai expliqué qu’elle était grande et qu’elle avait très bien compris comme son réveil fonctionnait. Je lui ai aussi expliqué qu’elle devait faire comme son lapin et que si c’était trop compliqué pour elle, que nous allions renvoyer le lapin.

IMG_6093

Le troisième matin fût le bon. Elle est venue pile quand le lapin est passé en mode journée et elle était tellement fière de venir nous dire que son lapin était debout. Elle l’a maintenant depuis un peu plus d’un mois et cela fonctionne à merveille. Depuis ce troisième matin, elle respecte parfaitement les horaires de son réveil. Elle est parfois réveillée avant son lapin mais elle attend patiemment dans son lit avant de nous rejoindre.

 

Je recommande sincèrement ce réveil pour des enfants de l’âge de Chloé et même pourquoi pas sur une liste de naissance ou d’anniversaire car évoluant avec l’enfant c’est un vrai cadeau utile qui vous sera bien précieux.

Défenses immunitaires, comment prévenir les maux de l’hiver ?

Lucas, avait quelques mois quand nous avons rencontré notre médecin naturopathe. Il était tout le temps malade, otites à répétions, bronchites, bronchiolites, pneumopathies … son carnet de santé débordait. Jusqu’à un jour où nous étions chez l’ostéopathe, pour lui aussi, mais pour un tout autre sujet, et en échangeant avec le praticien des différentes maladies à répétition de notre fils, il nous oriente vers une médecin naturopathe.

Elle a changé notre vie et surtout celle de Lucas. Fini les antibiotiques, pour la première fois quelqu’un a cherché à comprendre l’origine des infections ORL de notre fils. Sans certitude mais avec une très bonne conviction, elle a évoqué le fait que Lucas était très certainement intolérant au lactose. Terminé les produits au lait de vache et en huit jours de temps c’était réglé …  cela ne tenait à pas grand chose. Il a fait une bonne cure de probiotiques et nous avons arrêté le lait de vache au profit du lait de chèvre. Parallèlement à cela, il a pris de l’homéopathie pour l’aider à renforcer son système immunitaire.

Depuis, chaque hiver, les enfants et moi même faisons un traitement pour nous aider à booster nos défenses.

Je ne suis en aucun cas médecin ou pharmacienne, je partage simplement avec vous, ce qui fonctionne chez nous depuis des années.

Pour Chloé qui à 3 ans, voici les recommandations :IMG_4488

  • Une petite cure de vitamines de chez Pédiakids https://pediakids.com
  • Une ampoule de ZymaD tous les trois mois
  • 10 granules de Thymuline 9CH 1 fois par semaine
  • 3 gouttes matin et soir, sous chaque pied d’huile de massage Défenses Naturelles de chez Pranarom BEBE https://www.pranarom.com-

L’hiver dernier, Chloé à fait deux grosses gastros, dont une qui a nécessité une hospitalisation de 48 heures. Afin de renforcer sa barrière intestinale, elle m’a également recommandé de lui faire tout l’hiver, des cures d’une semaine de probiotiques par alternance (8 jours avec, 8 jours sans) jusqu’au printemps. Depuis sa naissance, nous utilisons ceux de chez Nutergia ERGYPHILUS ENFANTS (jusqu’à 6ans) https://www.nutergia.com

Les garçons sont plus grands, cela change un peu car ils prennent en plus le traitement en prévention de la grippe. (Chloé est trop jeune)

IMG_4491

  • Une bonne cure  d’Acérola (Vitamine naturelle)
  • Une ampoule de vitamine D (également tous les 3 mois)
  • La solution Défenses naturelles de chez Pranarom
  • 10 granules de Thymunile 9H 1 fois toute les deux semaines en alternance avec
  • 10 granules d’Influenzinium 9H (Remboursé sur ordonnance) 1 fois toutes les deux semaines

Le traitement des garçons est le même que celui des adultes, donc vous pouvez également voir avec votre médecin si vous souhaitez essayer.

En espérant vous avoir aidé, je vous souhaite un bon hiver

Intox-Detox par Axa Prévention

IMG_3649

Vendredi dernier j’étais invitée par Parole de mamans, avec d’autres mamans influenceuses pour découvrir l’initiative Intox-Detox d’Axa Prévention, celle-ci a été développé afin de vérifier la véracité  des informations qui circulent entre autres dans le domaine de la santé mais pas que…

Aujourd’hui, nous avons accès à un grand nombre d’informations qui circulent rapidement et malheureusement certaines d’entre elles peuvent s’avérer fausses.

Alors, comment avoir une information fiable ? Quelles sources sûres, pouvons consulter ? Autant de questions que je me pose moi-même bien trop souvent.

Axa Prévention à créé sur son site une plateforme en ligne pour que nous puissions poser les questions qui nous interpellent. C’est entièrement gratuit, ouvert à tous et sans abonnement. Un expert santé vous apporte ensuite une réponse sous 48 heures ouvrées.

Je vous laisse le lien pour pouvoir poser, vous aussi, toutes vos questions : https://www.axaprevention.fr/sante-intox-detox

Vous avez également accès aux réponses aux questions précédemment posées sur des sujets comme par exemple : « Le diner est il le repas qui fait grossir ? », « Le pain fait-il grossir ? « , « Où trouver les protéines et le fer lorsqu’on mange peu de viande ? »

Je vous laisse découvrir par vous même ce site que je trouve fort utile et qui permet de lever nos doutes.

IMG_3466

Grandir sans tétine

IMG_1669
Si vous me suivez sur mon compte Instagram (Ema.andco) vous savez que Chloé va faire sa toute première rentrée des classes en septembre prochain.

Lors de la réunion d’information, on nous a expliqué que pour des raisons d’hygiène, seul un doudou par enfant sera accepté à l’école. Pas de tétine et aucune dérogation possible.

Il était donc temps pour nous d’accompagner Chloé pendant cette période de grandes vacances qui arrivait pour lui apprendre à grandir sans sa tétine. Elle ne la prenait pas beaucoup mais tout de même, dès qu’elle était fatiguée, elle allait dans sa chambre prendre ses doudous et sa tetine et surtout elle ne savait pas s’endormir sans, sauf en cas de grosse fatigue en voiture.

Pour son plus grand frère, nous lui avions expliqué que le jour de ses 3 ans il devrait jeter sa tétine car il était devenu grand. Les premières nuits ont été très très compliquées, plusieurs réveils, beaucoup de larmes … 10 ans après nous nous en souvenons toujours et nous ne voulions pas revivre cela avec Chloé.

Mais d’un autre côté, j’avais hâte que Chloé apprenne à grandir sans ses tétines, premièrement car elle a encore du mal avec certains sons au niveau de la prononciation et secondement pour les raisons évoquées plus haut.

Comment l’avons nous préparé ?

Lorsque nous allions chercher son frère à l’école primaire, je lui ai fais à plusieurs reprises la remarque que les enfants qui sortaient de l’école n’avaient plus de tetine car ils étaient grands et apprenaient pleins de choses en parlant entre eux et avec la maitresse. Et à l’inverse quand je la déposais à la créche, je lui montrais les plus petits qui arrivaient avec leurs parents et qui avaient besoin de leur tétine car ils étaient encore petits. Dans cet esprit là, courant Juin nous lui avons expliqué que bientôt elle allait, elle aussi aller à l’école, et donc quitter la crèche et que de ce fait, nous allions laisser les tétines à la crèche car elle n’en aurait plus besoin. Petit à petit l’idée a fait son chemin, je n’insistait pas.

Et puis le Jour J :

Dernière matinée à la crèche, pincement au coeur pour moi, mon bébé devient grand. A la fin de la matinée, au moment du départ, elle a dit au revoir à toutes ses auxiliaires et sur le chemin du retour je lui ai dis qu’elle était maintenant une grande qui allait bientôt aller à l’école. Nous avons déjeuné et puis vint le moment de la sieste et bien évidement elle m’a demandé sa tetine. Patiemment je lui ai tout ré expliqué. Elle a pleuré en me la demandant (C’est la qu’il faut être bien armée et ne pas craquer), je lui ai fais un gros câlin et je lui ai proposé d’écouter l’histoire de sa boite à histoire avec elle à coté de son lit. A la fin de l’histoire je suis partie, elle ne pleurait plus et à fait sa sieste sans histoire. J’étais extrêmement fière d’elle car au final elle prenait plutôt bien la chose. La journée à continuée et le moment du coucher à été dans la même lancée. Maman tétine ? J’ai pris le temps de lui ré expliqué, nous avons doublé la dose de câlins et la nuit fût sans encombres, pas un seul réveil. Nous n’en revenions pas.

Les journées suivantes ont été dans le même état d’esprit, explications et câlins. Nous avons été impressionné par sa capacité à passer à autre chose, une nouvelle étape dans sa vie de petite fille.

D’elle même maintenant elle dit, moi je suis une grande fille.

Les tétines sont soigneusement rangées dans un joli pochon dans sa boîte à souvenirs.

Et vous, vous avez fait comment ?

Bye bye les couches …

La propreté, Grande étape !

IMG_6745

Il parait que certains enfants sont prêts à 18 mois, chez nous, cela n’a pas été le cas ni pour les garçons ni pour Chloé.

Je me souviens d’ailleurs, qu’au rendez-vous des 3 ans, chez la pédiatre, Chloé portait encore des couches. La pédiatre l’a vu et m’a dit : « Elle ne va pas du tout sur le pot ? » Je lui ai répondu qu’elle y allait quand je lui proposais mais que d’elle-même, elle ne demandait jamais à y aller. Elle m’a répondu, elle n’est pas prête mais dans le coup, elle fera certainement tout d’un coup (jour et nuit)… J’étais sceptique, voire très sceptique…

En soit, le fait qu’elle ne soit pas encore « propre » ne me posait pas vraiment de problème, à part peut être les remarques des gens du type : « Ah bon elle n’est pas « propre » ? » « Mais elle a quel âge ? » « Tu devrais être plus ferme » …

Elle savait très bien se retenir, et lorsque nous lui disions « On va sur le pot », elle faisait quasiment chaque fois quelque chose. Le fait qu’elle ne demandait jamais me posait plus de problèmes. Ressentait-elle son envie d’aller aux toilettes ? Pourquoi ne demandait-elle jamais ? ….

Elle allait à la crèche plusieurs fois par semaine et souvent quand les autres enfants se rendaient aux toilettes, elle les accompagnait et en profitait pour faire quelque chose mais dans les faits si on ne lui en parlait pas, elle faisait sans aucune gêne dans sa couche.

Je ne voulais surtout pas lui mettre de pression et je voulais attendre qu’elle soit prête en respectant son rythme, mais en même temps je voulais l’accompagner dans cette nouvelle étape.

Un matin, je me suis dit que j’allais la mettre en culotte et que nous verrons bien. Toutes les heures je l’ai accompagné aux toilettes et elle a fait systématiquement ou presque, c’est venu comme ça. Tout simplement, tout naturellement… Petit à petit, je l’ai laissé gérer son envie et ses besoins d’elle-même.

En quasiment une semaine, elle est devenue propre de jour comme de nuit. Un peu comme si elle l’avait toujours été… Son pot est à disposition dans la salle de bain pour respecter son intimité, elle y va seule ou parfois demande de l’aide.

Je crois que dans le fond un enfant devient propre quand IL le décide. Je ne regrette pas d’avoir pris le temps pour cette étape, cela s’est fait dans la douceur, à son rythme et si c’était à refaire, je ferai pareil.

Ecoutez vous et écoutez votre enfant, dans le fond c’est vous qui le connaissez le mieux.

Notre rendez vous chez une Kinésiologue

Kiné quoi ? Voila la réaction de mon fils cadet de 10 ans quand je lui ai dit que j’avais pris rendez vous pour lui chez une Kinésiologue.

IMG_5316

Pour qui ? Pour quoi ?

Après avoir lu plusieurs avis encourageants, j’ai eu envie de tester pour essayer, de voir si cela pouvait lui apporter quelque chose.

Nous avons appris à la fin de l’été dernier quelque chose que nous savions déjà au fond de nous, notre fils est un enfant dit « précoce » avec son lot de traits propres à ces enfants (hypersensibilité, décalage avec les enfants de son âge, impertinent, beaucoup de mal avec les règles, sans cesse en action ou en réflexion …)

La kinésiologue avec qui j’ai pris  rendez vous connaît bien ces enfants là car elle y a été elle même confronté avec sa propre histoire familiale. Cela m’a aidé à franchir le pas car je savais qu’elle allait comprendre ce que j’allais lui expliquer.

Déroulement de notre premier rendez vous :

Dans un premier temps nous avons échangé sur le quotidien de mon fils, des questions pour lui, pour moi, mes attentes, ce qui me gêne au quotidien, ce que lui veut, comment il se voit par rapport aux autres enfants, sa place dans la fratrie… C’était un moment agréable où nous avons pris notre temps, où je me suis sentie écoutée et comprise. Mon fils lui était content qu’on s’intéresse à lui différemment.

La deuxième partie du rendez-vous, elle lui a proposé de l’accompagner dans la pièce à côté et de s’allonger. Elle lui a expliqué qu’elle allait tester ses muscles afin de relier les émotions au corps. Il s’agit de tests de résistance, lui devait pousser par exemple son bras dans un sens pendant qu’elle le poussait dans l’autre sens. Ce test permet d’établir un bilan des aspects énergétiques et émotionnels et de définir le lieu d’action.

Elle a fait cela pour l’ensemble de son corps et verdict plus de la moitié des muscles testés n’étaient pas résistants ou du moins pas suffisamment. Elle nous a également expliqué que l’énergie de son cerveau droit ne circulait pas bien ou pas suffisamment avec son cerveau gauche. Elle lui a montré des exercices à reproduire à la maison pour favoriser ces échanges. Elle a ensuite procédé à une équilibration générale avec de faire disparaître ou diminuer son mal-être. Peu de temps après elle a refait le test musculaire et c’était vraiment spectaculaire car l’ensemble de ses muscles répondaient favorablement. J’avoue que j’ai été bluffé…

Elle lui a également donné beaucoup de conseils comme par exemple que faire en cas de colère, comment traverser cette période en accueillant les émotions dans son corps.

Pour finir elle lui a prescrit des Fleurs de Bach à prendre dans de l’eau trois fois par jours pendant une dizaine de jours pour l’accompagner dans la gestion de ses émotions.

Bilan de cette première séance :

J’ai été très impressionné par le test musculaire, notamment à la différence entre celui du début de la séance et celui de la fin, son corps répondait de manière complètement différente.

Notre rendez-vous était il y a deux semaines et dans notre quotidien je ne vois pas encore de changement, par contre lui a des clefs pour gérer ses émotions différemment et les comprendre.

Nous avons un prochain rendez vous dans 4 semaines.

Pour qui ? Pour quoi ,

Pour tous, à partir de 5 ans et pour quoi ? Pour gérer différemment ses émotions, parce que notre corps garde en mémoire nos traumatismes et que cela génère du stress sous différentes formes

Grande anxieuse, j’envisage également de prendre rendez-vous pour moi.

Et vous, avez-vous déjà testé ?

Comment booster les défenses immunitaires de nos petits pour affronter l’hiver ?

img_5990.jpgDepuis déjà plusieurs années, je consulte régulièrement un médecin naturopathe pour moi et pour les enfants.

A cette période de l’année nous préparons doucement l’arrivée du froid, c’est pourquoi j’en profite toujours pour faire un rendez vous avec ce médecin pour aider les enfants à affronter au mieux les premiers microbes et virus.

Bien évidement, au delà du traitement en homéopathie son premier conseil est de veiller à ce que nos enfants mangent équilibré. Qu’ils profitent pleinement du retour des clémentines et autres agrumes riches en vitamines C, du kiwi et des bons potages maison entre autres.

Le traitement qu’elle propose se constitue d’une supplémentation en vitamine D (Type Zyma D 10 000UI/ml) 5 gouttes par jours plus une dose par semaine de granules Calcarea phosphorica en 15 CH et d’une autre dose par semaine de granules Aviaire en 15CH (prévention des otites, rhinopharyngites,…), le tout pendant 6 mois. Ne pas donner les doses le même jour, faire par exemple le mercredi et le dimanche.

Quand et comment prendre le traitement ?

Pour les plus petits il est recommandé de faire fondre les granules dans un fond d’eau et de leur donner ensuite à la pipette.

Pour les plus grands il faut laisser fondre lentement les granules sous la langue pour que le principe actif passe directement dans la circulation sanguine.

Les granules se prennent au moins 15 minutes avant manger ou une heure et demi après la fin du repas.

Voila,  je vous laisse voir avec votre médecin ou pharmacien afin d’avoir des conseils adaptés à votre/vos enfant (s).

Avec une ordonnance ce traitement est entièrement pris en charge.