Kid’Sleep « MOON » de chez Pabobo

Aujourd’hui je vous parle sommeil ou plutôt des réveils bien matinaux de Chloé.

0E26E7A0-8CD6-43DE-B688-548BB4873DA7

Au moindre bruit dans la maison, Chloé était debout, quelle que soit l’heure du couché la veille. Nous cherchions une solution pour qu’elle dorme plus longtemps le matin (et nous aussi).

Notre solution fut le réveil Kid’Sleep Moon de chez Pabobo. Il s’agit d’un réveil qui va indiquer à votre enfant si il est l’heure ou pas de se lever grâce à un petit lapin mit en scène en train de jouer (pour la journée) ou en train de dormir dans son lit (pour la nuit).  Il est très simple d’utilisation, vous avez la possibilité de programmer les horaires de lever autorisé (plusieurs possibles). En semaine, pour Chloé, son lapin se lève à 7h20 et le mercredi et le week-end à 8h00, un simple bouton pour choisir l’horaire « semaine » « week-end » ou même « sieste ».

A coté de l’écran principal vous avez également un plus petit écran, très utile pour les petits en désir d’apprendre l’heure. Cette dernière est affiché de manière digitale ainsi que le symbole soleil ou lune, toujours pour guider l’enfant dans son apprentissage.

Le réveil s’utilise dès la naissance grâce à la fonction veilleuse et vous pouvez ensuite l’utiliser pour les 2-3 ans pour l’indicateur de réveil.

Et chez nous concrètement, comment ça s’est passé ? Lorsqu’elle a ouvert le carton, elle savait ce que c’était et pourquoi elle le recevait.  Au moment de se coucher le premier soir, nous lui avons expliqué que le lendemain matin, elle devait patienter jusqu’à ce que le lapin soit en position de jouer. Echec total, elle s’est levée avant et elle est venue nous rejoindre dans notre chambre toute triste en nous disant que son lapin dormait. Elle a bu son biberon et elle nous a dit qu’elle voulait retourner dans son lit. Elle est en fait retournée dans son lit attendre que son lapin se lève. Ca n’avait pas fonctionné comme nous le souhaitions mais on la sentait réceptive au concept. Second soir, re explications et second matin, le même échec.

Le troisième soir, je lui ai expliqué qu’elle était grande et qu’elle avait très bien compris comme son réveil fonctionnait. Je lui ai aussi expliqué qu’elle devait faire comme son lapin et que si c’était trop compliqué pour elle, que nous allions renvoyer le lapin.

IMG_6093

Le troisième matin fût le bon. Elle est venue pile quand le lapin est passé en mode journée et elle était tellement fière de venir nous dire que son lapin était debout. Elle l’a maintenant depuis un peu plus d’un mois et cela fonctionne à merveille. Depuis ce troisième matin, elle respecte parfaitement les horaires de son réveil. Elle est parfois réveillée avant son lapin mais elle attend patiemment dans son lit avant de nous rejoindre.

 

Je recommande sincèrement ce réveil pour des enfants de l’âge de Chloé et même pourquoi pas sur une liste de naissance ou d’anniversaire car évoluant avec l’enfant c’est un vrai cadeau utile qui vous sera bien précieux.

Jouer et découvrir autrement (Activité)

IMG_3441L’automne arrivant à grand pas, nous avons profité de la journée de mercredi, pour découvrir les marronniers avec Chloé

Nous avons été, tout d’abord observer, ces grands arbres et ensuite nous avons ramassé leurs « trésors ».

En rentrant à la maison, je lui ai disposé sur la table basse nos trouvailles sur un plateau transparent. Elle a ainsi pu nommer ce qu’il y avait dedans et apprendre de nouveaux mots. Au passage, nous avons abordé le sujet des saisons, du changement des saisons et comment cela s’observe dans la nature.

IMG_3431

Nous avons regardé son imagier Montessori de Balthazar pour regarder les autres arbres et j’avais également comme support des éléments trouvés sur Pinterest sur le marronnier.

 

Mais ce qu’elle a par dessus tout aimé, c’était d’associer le nombre de marrons au chiffre inscrit sur ses cartes.

Toujours sur la table basse, j’ai disposé les cartes des chiffres de 1 à 5, et ensuite je lui ai demandé de déposer sous chaque carte le chiffre correspondant aux marrons. Quelques hésitations pour le 4 et le 5 mais je compte bien refaire ce genre d’activé très prochainement car elle est vraiment attentive et intéressée.

Je fais partie des gens qui pensent que l’on apprends pas que dans une salle de classe ou dans un livre. J’aime montrer à nos enfants les trésors de la nature et aborder différents thèmes autour de ce sujet qui me tient à coeur et me semble essentiel à transmettre.

Grandir sans tétine

IMG_1669
Si vous me suivez sur mon compte Instagram (Ema.andco) vous savez que Chloé va faire sa toute première rentrée des classes en septembre prochain.

Lors de la réunion d’information, on nous a expliqué que pour des raisons d’hygiène, seul un doudou par enfant sera accepté à l’école. Pas de tétine et aucune dérogation possible.

Il était donc temps pour nous d’accompagner Chloé pendant cette période de grandes vacances qui arrivait pour lui apprendre à grandir sans sa tétine. Elle ne la prenait pas beaucoup mais tout de même, dès qu’elle était fatiguée, elle allait dans sa chambre prendre ses doudous et sa tetine et surtout elle ne savait pas s’endormir sans, sauf en cas de grosse fatigue en voiture.

Pour son plus grand frère, nous lui avions expliqué que le jour de ses 3 ans il devrait jeter sa tétine car il était devenu grand. Les premières nuits ont été très très compliquées, plusieurs réveils, beaucoup de larmes … 10 ans après nous nous en souvenons toujours et nous ne voulions pas revivre cela avec Chloé.

Mais d’un autre côté, j’avais hâte que Chloé apprenne à grandir sans ses tétines, premièrement car elle a encore du mal avec certains sons au niveau de la prononciation et secondement pour les raisons évoquées plus haut.

Comment l’avons nous préparé ?

Lorsque nous allions chercher son frère à l’école primaire, je lui ai fais à plusieurs reprises la remarque que les enfants qui sortaient de l’école n’avaient plus de tetine car ils étaient grands et apprenaient pleins de choses en parlant entre eux et avec la maitresse. Et à l’inverse quand je la déposais à la créche, je lui montrais les plus petits qui arrivaient avec leurs parents et qui avaient besoin de leur tétine car ils étaient encore petits. Dans cet esprit là, courant Juin nous lui avons expliqué que bientôt elle allait, elle aussi aller à l’école, et donc quitter la crèche et que de ce fait, nous allions laisser les tétines à la crèche car elle n’en aurait plus besoin. Petit à petit l’idée a fait son chemin, je n’insistait pas.

Et puis le Jour J :

Dernière matinée à la crèche, pincement au coeur pour moi, mon bébé devient grand. A la fin de la matinée, au moment du départ, elle a dit au revoir à toutes ses auxiliaires et sur le chemin du retour je lui ai dis qu’elle était maintenant une grande qui allait bientôt aller à l’école. Nous avons déjeuné et puis vint le moment de la sieste et bien évidement elle m’a demandé sa tetine. Patiemment je lui ai tout ré expliqué. Elle a pleuré en me la demandant (C’est la qu’il faut être bien armée et ne pas craquer), je lui ai fais un gros câlin et je lui ai proposé d’écouter l’histoire de sa boite à histoire avec elle à coté de son lit. A la fin de l’histoire je suis partie, elle ne pleurait plus et à fait sa sieste sans histoire. J’étais extrêmement fière d’elle car au final elle prenait plutôt bien la chose. La journée à continuée et le moment du coucher à été dans la même lancée. Maman tétine ? J’ai pris le temps de lui ré expliqué, nous avons doublé la dose de câlins et la nuit fût sans encombres, pas un seul réveil. Nous n’en revenions pas.

Les journées suivantes ont été dans le même état d’esprit, explications et câlins. Nous avons été impressionné par sa capacité à passer à autre chose, une nouvelle étape dans sa vie de petite fille.

D’elle même maintenant elle dit, moi je suis une grande fille.

Les tétines sont soigneusement rangées dans un joli pochon dans sa boîte à souvenirs.

Et vous, vous avez fait comment ?